09/09/2010

Des soutiens pour les militants poursuivis pour avoir appelé au boycott d'Israël

SOCIETE - Lundi, cinq prévenus sont convoqués devant le tribunal correctionnel de Mulhouse. Membres des Verts, du PCF et d'associations de soutien à la Palestine, ils sont poursuivis pour "provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence". Il leur est reproché d'avoir organisé il y a un an une action d'appel au boycott de produits en provenance d'Israël en distribuant des tracts et en portant des t-shirts sur lesquels il était inscrit : "Palestine vivra, boycott Israël" et "Boycott des produits importés d'Israël ; acheter les produits importés d'Israël,c'est légitimer les crimes à Gaza". "Le Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme a porté plainte et le parquet a poursuivi", explique leur avocat, Me Thomas Wetterer.

"On pressent des pressions venues d'en haut dans la mesure où l'intitulé des poursuites est complètement délirant, totalement démesuré par rapport à la réalité des faits", dénonce le sénateur du Haut-Rhin Jacques Muller (les Verts) : "La distribution de tracts relève de la liberté d'expression et il n'y a eu aucune dégradation. Il y a une forme d'acharnement. Il s'agissait sans doute de couper l'herbe sous le pied des militants qui se lancent dans ces initiatives non-violentes avant que ça prenne de l'ampleur. Mais c'est un mauvais calcul."
Jacques Muller et quatre autres responsables politique ou associatifs alsaciens ont envoyé une lettre recommandée au procureur de Mulhouse pour lui demander de les poursuivre au même titre que les cinq militants convoqués devant le tribunal. Ils lui indiquent qu'en 2009, au cours d'une réunion publique, ils ont "manifesté, publié des documents et appelé au boycott des produits israéliens en affirmant publiquement « qu’acheter des produits importés d’Israël, c’est légitimer les crimes à Gaza et approuver la politique menée par le gouvernement israélien »".
"C’est pourquoi", écrivent-ils, "si vous décidez de maintenir votre réquisition à l’égard de nos cinq camarades auxquels vous reprochez d’avoir commis des faits qui s’avèrent exactement les mêmes que ceux que nous avons commis dans des conditions juridiquement similaires, vous êtes manifestement dans l’obligation, par souci d’équité, de nous réserver le même sort".
Mercredi, des parlementaires européens, actuellement en session à Strasbourg, avaient également apporté leur soutien aux cinq personnes poursuivies. Ces militants, qui se revendiquent de la campagne internationale "BDS" (boycott, désinvestissement, sanctions), dénoncent le fait qu'Israël exporte des produits issus des colonies juives en Cisjordanie en les faisant passer pour des produits issus de son territoire internationalement reconnu, ce qui leur confère les mêmes avantages douaniers que les produits israéliens.
Selon l'avocat des prévenus, le procès pourrait être reporté à une date ultérieure.
T.C. (avec AFP)

http://www.libestrasbourg.fr/actu/2010/09/des-soutiens-pour-les-militants-poursuivis-pour-avoir-appelé-au-boycott-disraël.html