Les cinq militants du collectif Boycott 68 ont appris par leur avocat, Me Thomas Wetterer, la demande de report de leur procès prévu à l’audience du 13 septembre au tribunal correctionnel de Mulhouse. Sollicité par cinq parties civiles qui se sont constituées cette semaine, le procureur leur a accordé ce report au motif qu’elles n’ont pas pu prendre connaissance du dossier. Il s’agit du Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme, d'Avocats Sans frontières , de la Chambre de Commerce France-Israël, de la LICRA et de Carrefour. Le tribunal statuera lundi à l’audience.

Après les nouvelles déclarations tonitruantes de Mme Alliot-Marie et de M. Hortefeux, respectivement ministres de la Justice et de l'Intérieur, criminalisant le militantisme et la campagne BDS (Boycott,Désinvestissement Sanctions), c'est là un premier recul face à la forte mobilisation qui se manifeste partout en France en faveur des cinq militants mulhousiens.

Les prévenus et leur avocat se présenteront le 13 septembre à 8h30 à l’audience de renvoi.

Le rassemblement prévu le 13 à 8H devant le tribunal de grande instance de Mulhouse est une première étape de la mobilisation.

Le collectif Boycott 68 invite les citoyens à venir exprimer leur solidarité et montrer que la mobilisation ne faiblira pas. Il appelle tous les comités et associations à mettre en oeuvre les actions de boycott et à amplifier la mobilisation en faveur de tous les militants poursuivis, en particulier, Sakina Arnaud dont le procès en appel se déroulera le 24 septembre à Bordeaux.

La Campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) ne s’arrêtera pas tant qu’Israël ne respectera pas les droits fondamentaux des Palestiniens.

Plusieurs actions BDS ont été réalisées dans les villes françaises ce samedi. A Mulhouse le collectif boycott 68 a mené campagne au magasin Grand Frais de Kingersheim et chez Séphora rue du Sauvage à Mulhouse.