Compte rendu de l'audience du 13 septembre 2010 au tribunal correctionnel de Mulhouse

Avocat de la défense : Me Wetterer.

Parties civiles : Me Cahn (Mulhouse) pour la LICRA, Me Markowicz pour la Chambre de Commerce France Israël (CCFI) et substitut pour le  Bureau National de Vigilance Contre l'Antisémitisme (BNVCA) et Avocats Sans frontières. Carrefour n’était pas représenté.

Les quatre prévenus présents ont été appelés à la barre.

Le président fait part de la demande de renvoi de deux parties civiles, Licra et CCFI, qui n’ont pas eu le temps de consulter le dossier. Me Wetterer aurait voulu être prévenu ! Le procureur indique que le tribunal n’aime pas les renvois, mais que dans le cas présent il est justifié «vu les circonstances». (La plainte avait été déposée par le BNVCA il y a onze mois).

La date de la prochaine audience est, après quelques échanges, fixée au 29 novembre* à  8h30.

Interviewé par France 3, Me Wetterer a déclaré : 

« Ne faisons surtout pas d’amalgame, et je pense que mes confrères des parties civiles sont là malheureusement pour ça, cette action n’a rien d’antisémite, n’a rien de raciste ».

Les parties civiles n'ont pas communiqué.

* Le 29 novembre est traditionnellement une journée internationale de solidarité avec la Palestine, en mémoire de sa partition par l’ONU le 29 novembre 1947.  63 ans après, Israël ne veut toujours pas reconnaître l’existence d’un Etat palestinien, ni la «Naqba», c’est à dire le nettoyage ethnique sur lequel s’est fondé l’Etat d’Israël en 1948.

Les solidarités

Les semaines précédant le procès ont été l'occasion d'une formidable mobilisation. Nous ne pouvons pas tout recenser ici.

En Alsace : Conférence de presse au parlement européen. Déclaration de co-inculpation de 5 militants dont le sénateur maire de Wattewiller Jacques Muller et le maire de Kaysersberg Henri Stoll. ...

1200 Lettres pétition «Moi aussi je boycotte !» ont été apportées à l'audience mais n'ont pu être remises en raison de l'ajournement.

Une pétition de soutien aux cinq prévenus de Mulhouse a recueilli 1500 signatures au stand AFPS de la fête de l'humanité.

Devant le TGI de Mulhouse le jour de l'audience, malgré l'annonce d'un renvoi, plus de 100 personnes s’étaient rassemblées dès 8h du matin pour dire que la mobilisation ne faiblira pas, quelles que soient les circonstances.

A Marseille et en Avignon des collectifs ont manifesté devant les TGI et demandé leur «inculpation» pour avoir appelé au boycott.

Les 11 et 13 septembre ou le week-end précédent, des actions de boycott ont été réalisées un peu partout en France : Bordeaux (avec la présence de Sakina Arnaud), Alençon, Paris, Lille, Lyon, Mulhouse... ainsi qu’en Belgique ou en Ecosse.

La mobilisation continue

Le BNVCA se vante d’avoir déposé 80 plaintes. Plusieurs procès sont déjà annoncés :

  • le 24 septembre : procès en appel à Bordeaux (affaire Sakina Arnaud - Carrefour)
  • le 11 octobre : 3 prévenus à Perpignan
  • le 14 octobre : la sénatrice verte Alima Boumediene-Thiery et Omar Slaouti (NPA) à Pontoise
  • le 29 octobre : Olivia Zemor pour une vidéo visible sur son site Europalestine, prise à l’occasion d’une action unitaire à Carrefour Evry II le 4 juillet 2009.

Le boycott est une réponse non-violente et citoyenne à la violation permanente, en toute impunité, du droit international par Israël. Le gouvernement français tente de criminaliser cette action militante. La mobilisation soit s'intensifier.